AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Rendez-vous chez les asticots • WING WING

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▌PSEUDO : C'est moiiii, moi qui ? Cocaïne !
▌INSCRIT LE : 10/02/2013
▌AVATAR : Danneel Harris
▌CREDIT : faithfully
▌AGE DU PERSONNAGE : 27 ans
▌STATUT MATRIMONIAL : Célibataire
▌STATUT SOCIAL : Modeste
▌METIER : /
▌UN PETIT RP ? : La fiche d'abord !
▌CITATION : « Regarde moi, Touche moi, Effleure moi, Possède moi, Contrôle moi, Exalte moi, Ressens moi , Protège moi, Déteste moi, Quitte moi , Aime moi, Retiens moi. »
▌MESSAGES : 14

MessageSujet: Rendez-vous chez les asticots • WING WING   Mer 13 Fév - 0:57



La grande évasion, le rêve absolu. Vivre libre, sans détour, aucun. « Ouh ouh, June est-elle avec nous ? Encore dans la lune, arrête donc de rêver et trouve toi un vrai travail. » Sa sœur, bien que plus jeune qu’elle, June la trouvait insupportable. Trop terre à terre probablement, certainement même. Personne ici ne comprenait ses rêves de gloire, et surtout pas cette sœur-là, déjà bien trop mature pour son âge. Posée, casée, elle ne cherche qu’à vivre sa vie comme un train-train quotidien, sans dérive. Jamais de folies, sauf si elles sont prévues. Jamais de sorties dangereuses, sa devise : marcher dans le droit chemin. Cela n’avait absolument rien à voir avec June, qui ne cherchait qu’à se montrer, qu’à prendre des risques, la vie n’en valait pas le coup sans ça. Et personne ne semblait la prendre au sérieux lorsqu’elle évoquait ce métier de grande, d’humain. Selon sa mère ce n’était qu’une utopie, qu’un passe-temps qui lui passerait sûrement un jour. Mais cela faisait maintenant deux ans qu’elle se passionnait de mode, qu’elle voulait en savoir toujours plus, sans arrêt. Elle connaissait les noms des créateurs par cœur, sans parler des mannequins les plus célèbres. Elle aurait pu devenir une vêtementeuse mais ça ne lui disait absolument rien. Bien sûr, il lui arrive de créer de temps en temps, seule, dans sa chambre, mais c’est pour mieux porter et défiler, s’entrainer sans cesse pour devenir la plus grande dans ce métier, enfin… façon de parler bien entendu. Elle avait entendu qu’une certaine taille et qu’un certain poids étant recommandé pour faire partit de l’élite. Arf, tant pis, elle dérogerait aux règles, rendant les choses bien plus vraies, après tout, personne ne fait une taille zéro et tout le monde ne fait pas 15 kilomètres de long.

Mais pour tout cela, pour réaliser son rêve, elle se devait de quitter son nid familial pour s’aventurer en dehors, voyager. Et cela commençait par une virée dans les commerces. Non, bien sûr que non, elle n’allait pas faire les magasins pour s’acheter des vêtements, de toute façon elle n’en avait pas les moyens et ce n’était pas un magasin pour les microgus où elle allait. Non, c’était un magasin d’humains. Et pour se faire, elle avait tout simplement attendu que l’humain de sa maison qui s’y rendait ce jour-là aille dans la voiture. Et à partir de là, elle attendrait sagement près des pédales – quitte à se faire écrabouiller – qu’il se gare et descende de la voiture pour sauter in extremis sur l’une de ses chaussures et s’y accrocher férocement. Bien entendu elle l’avait fait, contre l’avis de sa famille, mais dorénavant, elle se devait de voler de ses propres ailes, à presque 30 ans, il est temps n’est-ce pas, enfin soit. Rendu là-bas, elle avait lâché prise dans le rayon des fruits et légumes, dont les bacs étaient une bonne cachette, surtout ceux des légumes peu connus. Ni une, ni deux, elle avait grimpé dans le bac à crosnes, un légume-racine rustique qui ressemble étrangement à des vers blancs, de quoi dégoûter plus d’un humain, une bonne façon de ne pas trop être dérangé en somme si ce n’est pas les adeptes. Là-dedans, elle avait donné rendez-vous à une certaine Leung. Tout le monde disait qu’elle était experte en humain, c’était donc une personne à connaitre et à questionner selon June. Et cette dite personne était déjà arrivée. « Bonjour Leung, je prononce bien ? Pardon pour le retard, "mon humain" est partit plus tard que prévu. » Bah quoi ? Après tout son prénom est loin d’être commun hein. « Je suis June… enfin je pense que vous vous en douter, ça doit être rare que quelqu’un vous demande de venir dans un bac à crosnes non ? » Ca commence bien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▌PSEUDO : Tonton
▌INSCRIT LE : 28/01/2013
▌AVATAR : Charlene Choi
▌CREDIT : Tonton
▌AGE DU PERSONNAGE : 26 ans
▌STATUT MATRIMONIAL : célibataire
▌STATUT SOCIAL : Modeste
▌METIER : Observatrice
▌UN PETIT RP ? : La fiche d'abord !
▌CITATION : Le fond du coeur est plus loin que le bout du monde.
▌MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Rendez-vous chez les asticots • WING WING   Sam 16 Fév - 16:05

Wing-Na n'avait pas pour habitude de traîner dans les supérettes, les habitudes des humains dans ce genre de lieu n'était pas vraiment les plus intéressantes à étudier. De son point de vue, les humains organisaient une sorte de grand jeu dans cet établissement. Ils courraient dans tous les sens pour trouver un objet en premier, bien que la spécificité de l'objet en question échappe totalement à l'asiatique tant il y en avait dans les rayons et tant les humains remplissaient leur panier avec ces derniers. Ou alors, c'était la quantité qui comptait ? La deuxième partie de l'épreuve consistait à se mettre dans une fille et réaliser un duel entre deux humains, une faisant glisser les objets préalablement récupérés, l'autre les reprenant pour les glisser le plus vite possible dans un sachet en papier. Visiblement, c'était toujours la seconde personne qui perdait puisqu'elle donnait de l'argent à la première, en guise de récompense, sans doute. Mais trêve de bavardage sur le boulot et revenons plus vite à la raison de sa présence dans ces lieux.

On lui avait donné rendez-vous, une chose assez peu habituel pour la petite microgus qui préférait de loin rester à l'écart des autres qui la comparaient bien souvent à un saladier dont la majeure partie des feuilles se baladaient à côté de celui-ci. Mais bon, la gentillesse dont elle pouvait faire preuve l'avait obligé à accepter l'invitation. Elle était donc là, au milieu des crosnes, un légume qui lui rappelait le pays puisque c'est dans ces régions qu'il poussait. Un petit instant de nostalgie s'empara d'elle alors qu'elle humait le parfum de cet aliment. Elle était en avance, comme bien souvent d'ailleurs, quitter la maison était une des seules façons pour elle de ne pas servir de cobaye aux expériences de son oncle. Un homme charmant et gentil, certes, mais dont les idées avaient déjà faillit griller les cheveux qu'elle avait sur la tête plus d'une fois. Pas plus tard que deux jours auparavant, il avait réussi à couper le courant, non seulement chez les microgus, mais également chez les humains qui habitaient au-dessus d'eux, simplement en voulant donner du jus à une boîte à image version carton. Le petit feu qui avait suivi l'incident avait d'ailleurs servi à cuire le repas du soir.

Elle était donc en avance et, pour le comble, son rendez-vous, lui, était en retard. Elle ne lui en voulait pas pour autant, la patience faisait aussi partie de ses qualités. Elle se contenta de tirer un des crosnes de son bac et commença à le grignoter. Après tout, vous croyez réellement que les trous dans les pommes étaient toujours dûs à un asticot ? Ce n'est qu'une fois le légume entamé d'une bonne moitié qu'elle fit une autre tête sortir de son trou pour s'approcher d'elle. Soit c'était une autre microgus aimant ce délicieux met, soit c'était la personne qui l'avait contactée. Et la phrase qui sortis de sa bouche confirma la seconde hypothèse. Wing-Na sourit à la réflexion de la prononciation de son nom. Non pas qu'il avait été mal prononcé, il aurait juste fallu une intonation un peu plus asiatique mais c'était acceptable pour une américaine, mais surtout parce qu'elle faisait l'erreur habituelle d'une personne non-initiée aux coutumes chinoises.


"Oui, vous prononcez bien, mais vous pouvez m'appeler par mon prénom, Wing-na." Car en effet, les Chinois ont une tendance à mettre le nom de famille avant le prénom, comme plusieurs autres peuplades asiatiques. Sans trop mettre le doigt sur son erreur peu gênante elle enchaîna directement, repoussant un peu son en-cas un peu plus loin, comme les bonnes manières lui demandaient de ne pas manger en parlant. "Je suis enchantée de faire votre connaissance. Je vous proposerais bien de faire comme chez vous, mais n'étant pas chez moi moi-même, je trouve cela un peu inapproprié." Elle termina sa phrase avec le large sourire affichant l'entièreté de ses dents comme elle savait si bien le faire. Quand on croisait Wing Wing pour la première fois, on pouvait se demander si ce n'était pas une erreur de vouloir faire sa connaissance tant elle pouvait être excentrique par moment. Elle reprit cependant un ton un peu plus sérieux... enfin, aussi sérieux qu'elle le pouvait, car une question l'intriguait depuis qu'elle avait reçu la demande de rencontre. "Mais pourquoi vouliez-vous me voir au juste ?" Après tout, fort peu de chance qu'elle soit là pour un pique-nique végétarien improvisé.


    Un jour, je serais grande
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▌PSEUDO : C'est moiiii, moi qui ? Cocaïne !
▌INSCRIT LE : 10/02/2013
▌AVATAR : Danneel Harris
▌CREDIT : faithfully
▌AGE DU PERSONNAGE : 27 ans
▌STATUT MATRIMONIAL : Célibataire
▌STATUT SOCIAL : Modeste
▌METIER : /
▌UN PETIT RP ? : La fiche d'abord !
▌CITATION : « Regarde moi, Touche moi, Effleure moi, Possède moi, Contrôle moi, Exalte moi, Ressens moi , Protège moi, Déteste moi, Quitte moi , Aime moi, Retiens moi. »
▌MESSAGES : 14

MessageSujet: Re: Rendez-vous chez les asticots • WING WING   Dim 24 Fév - 1:43



Pénétrant dans le bac à crosnes, la jeune femme s’était alors demandée pourquoi elle avait donné rendez-vous ici ? Certes peu d’humains se servent dans ce bac mais franchement, ce n’est pas pratique. Les petits boudins que formaient les crosnes avaient tendance à glisser, et c’était un coup à se casser une jambe. Mais June, littéralement passionnée par la mode et la décoration, voyait en ces légumes un peu bizarres, un joli canapé. Après tout il suffirait d’un peu de spray coiffant pour les conserver davantage, de les creuser et le tour était joué, ça parait faire cool dans une pièce un peu design. Mais elle s’était résignée à ne plus y penser, elle avait d’autres choses en tête concernant son rêve, et c’était bien loin des canapés. C’était plus une question de podium, de photographes, de célébrité et d’argent, soyons franc. Elle s’était donc naturellement approchée de son interlocutrice, afin de pouvoir lui parler calmement sans se faire repérer par des humains. Et le premier réflexe qu’elle eut, fût un sourire gêné. Elle s’appelait Wing-Na et non Leung, ça commençait bien comme entrevue. « Je suis désolée, je suis incapable de faire la différence entre un nom et un prénom chinois… ou japonais. Mais en tout cas votre prénom est très joli, votre nom aussi hein, ne vous y méprenez pas, mais votre prénom reste plus simple à prononcer tout de même. » Décidément, June était bien partie pour faire de sacrées boulettes. Mais il était vrai que les asiatiques, notamment les chinois et les japonais, sont difficiles à distinguer de par leurs nombreux points communs physiques. Mais cela n’avait pas d’importance et ce n’était pas l’objet de sa venue dans ce lieu dangereux qui grouillait plus d’humains que de microgus.

Elle ne relevait pas les remarques de Wing-Na, bien trop hypnotisée par le sourire qu’elle venait de lui sortir. WTF ?! Se foutait-elle de June ? Se forçait-elle à sourire ? Dans les deux cas c’était foutrement bien réussi et ça avait le don de mettre mal à l’aise June, qui se demandait alors si elle était tombée sur quelqu’un de sérieux ou tout droit sorti d’un asile de fous. Enfin bref, peu importe, elle le verrait bien en lui parlant si elle lui raconte des salades ou bien… des radis… c’est bien comme cela que les humains disent non ? Prenant place sur un crosne, ou tout du moins essayant, elle se retrouvait bien vite les fesses par terre. Le crosne, mal calé, avait reculé de lui-même malgré le faible poids de la jeune femme. Honteuse, elle restait assise sur le bois formant le bac, faisant croire – ou essayant, de nouveau – que cette petite péripétie n’en était pas une et que la position qu’elle venait de prendre était naturelle et tout à fait voulu. Se mettant en tailleur et donc à l’aise, June n’avait jamais eu aucun problème avec les gens, même les inconnus pour se détendre. Après tout la vie et courte, et mieux fallait en profiter plutôt que de s’encombrer de politesse futile et totalement inutile. « Je peux te tutoyer ? Je trouve que le vouvoiement ça fait mémé et je crois qu’on est loin d’avoir 60 ans toutes les deux. » Souriant d’un faible sourire, ce dernier se voulait pourtant joyeux et sincère. Dans un sens elle l’invitait à être plus à l’aise, se détendre, bien que cette dernière semblait déjà pas mal détendue vu le sourire carnassier qu’elle lui avait précédemment servi.

S’éclaircissant légèrement la gorge, elle reprenait alors la parole pour enfin dévoilé l’intérêt de cette rencontre peu commune : « Et bien pour être toute à franche, on m’a dit que tu étais plus ou moins une experte en humain. Et je pense que tu pourrais m’aider à réaliser mon rêve. Depuis des années je ne sais pas quoi faire de ma vie et je passe mon temps à observer une humaine. Elle est littéralement absorbée par la mode et du coup, j’ai commencé à aimer cela moi aussi, un peu trop. Mais notre monde n’a pas ce genre de sujet, il y a que les humains qui ont ça, et ça à l’air totalement cool que j’adorerais être la première de notre communauté à en faire mon métier. Je suis vraiment mordue de ça, je sais tout ou presque, et j’espérais que tu pourrais m’aider en me disant comment faire. Je connais le domaine, je sais que je dois m’en aller de chez mes parents pour pouvoir y arriver, mais je ne sais pas comment faire. » Haussant doucement les épaules, elle reprenait aussitôt. « Je n’ai jamais réellement travaillé bien que je ne sois pas fainéante mais rien ne m’intéresse pour que je travaille beaucoup là-dedans. Et surtout, je n’ai jamais voyagé et c’est là que tu pourrais m’aider. On m’a dit que tu venais de loin, que tu savais où allait les oiseaux de fer*. » En quelques secondes seulement, elle lui avait débité toute son histoire et toute sa passion. Une fois qu’elle commence à parler de mode, on ne l’arrête plus, et ça, Wing-Na l’avait certainement remarqué.

*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▌PSEUDO : Tonton
▌INSCRIT LE : 28/01/2013
▌AVATAR : Charlene Choi
▌CREDIT : Tonton
▌AGE DU PERSONNAGE : 26 ans
▌STATUT MATRIMONIAL : célibataire
▌STATUT SOCIAL : Modeste
▌METIER : Observatrice
▌UN PETIT RP ? : La fiche d'abord !
▌CITATION : Le fond du coeur est plus loin que le bout du monde.
▌MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Rendez-vous chez les asticots • WING WING   Mer 6 Mar - 16:28

La petite Leung écoutait patiemment la demoiselle essayer de se dépêtrer avec cette histoire de nom et de prénom. Elle aurait presque eu envie de lui tendre une rame, çela aurait sans doute été plus vite pour elle. L'erreur arrivait assez fréquemment depuis un mois et çela avait fini par faire rigoler l'asiatique plus qu'autre chose, elle se contenta donc juste d'un sourire un peu plus doux et qui ferrait très facilement penser aux héroïnes "chibi" de ces bandes dessinées japonaises ce qui n'allait pas rassurer son interlocutrice. Tant pis comme elle se disait bien souvent, les gens devaient faire avec, car elle ne changerait pas sa personnalité pour leur faire plaisir. Elle regarda alors la jeune - et jolie, il fallait le signaler - fille s'asseoir par terre. Bien que la descente ait été quelque peu rapide, June s'était tellement vite rattraper sur la situation que Wing-Na n'y avait vu que du feu et trouvait cette nouvelle posture tout à faire naturelle. Aussi, elle en profita pour faire de même, s'asseyant en tailleur face à elle sur cette matière qui n'était pas la plus appréciable pour poser son postérieur. Si une écharde ne peut pas faire énormément de dégâts à un humain de taille normale, lui offrant juste une légère démangeaison, imaginez ce que la même écharde peut faire à un être d'une dizaine de centimètres ?

Elle écouta alors attentivement la question de June qui lui parla de... mode ??? Kézako ? Au fur et à mesure que le monologue improvisé, ou pas tant elle semblait tellement bien réciter son texte, avançait, Wing wing avait la désagréable impression qu'un oiseau passait derrière elle pour signifier qu'elle ne comprenait pas grand-chose à tout son charabia. Son cerveau se contentait d'emmagasiner les mots pour les renvoyer au centre des souvenirs afin de trouver une quelconque ressemble avec ses expériences passées. Elle avait déjà entendu parler de mode, du moins, elle le pensait. Son amoureux humain avait des magazines parlant de mannequins qui défilaient en tenues légères. Elle n'avait jamais bien compris l'intérêt pour des filles de se faire photographier de la sorte et du coup, comprenait encore moins qu'une microgus voulait faire de même... La jeune asiatique se gratta le sommet du crâne, elle avait également vu un autre de ses magazines dans la nouvelle maison qui l'avait accueilli bien malgré elle en Amérique. L'aîné de la famille avait d'ailleurs plusieurs photos sur les murs qui représentaient justement ses filles souvent plus jolie que de raison. Elle n'aurait peut-être pas trop de difficultés à se renseigner sur le sujet finalement. La seconde partie de la question était plus simple pour elle d'y répondre, connaissant pas mal de choses à propos de ces oiseaux de fer... enfin juste assez pour savoir comment les prendre. Elle balança sa tête de gauche à droite pour préparer sa réponse.

"J'avoue que je ne suis pas une spécialiste de la... mode comme tu dis" montrant ainsi qu'elle acceptait le tutoiement "mais je pense que je pourrais me renseigner sur ce sujet pour les prochains jours pour te trouver une réponse" même si elle n'avait aucune foutu idée de savoir comment s'y prendre. "Pour ce qui est des oiseaux de fer, c'est très, très simple, la première chose à faire, c'est de trouver un humain avec une grosse valise, c'est bien souvent eux qui le prennent. Puis il faut aller dans leur nid* et là, tu verras un grand panneau magique avec des mots bizarres, c'est des noms de ville. Avec ça, tu peux aller à peu près partout même au-delà de l'eau. Mais il faut faire bien attention à ne pas se tromper parce que tu ne pourras peut-être pas revenir en arrière" Elle en savait quelque chose, ayant atterri dans une ville européenne après avoir pris le mauvais oiseau. "Après il te suffit de trouver le bon couloir et de partir à l'aventure."

Wing-Na se releva d'un bon après avoir terminé à son tour son monologue, pointant un doigt vers le ciel... ou plutôt vers le plafond du magasin où elles se trouvaient... enfin du point de vue des microgus, c'était même le toit improvisé de ses légumes qui était pointé actuellement. "Si tu veux je t'accompagnerais pour t'aider à trouver le bon oiseau". C'était tout à fait Wing-Na ça, d'un naturel à ne pas forcément aller vers les autres, mais quand quelqu'un avait un service à lui demander, elle se coupait en quatre pour l'aider jusqu'au bout. "Je connais même la destination d'autres oiseaux plus loin que leur nid ici. Si tu as une idée de l'endroit où tu dois aller, je pourrais te dire quel oiseau prendre à chaque fois." C'était l'avantage quand on se trompait assez souvent, elle avait à chaque fois repris des renseignements sur les autres oiseaux, une fois la logique de leur comportement acquise, pour un futur voyage. Elle quitta sa posture qui faisait penser à un super-héros voulant sauver le monde pour s'asseoir comme si de rien n'était. Pour sûr que June n'allait pas être plus rassurée après ce petit discours. Mais elle n'eut pas le temps de formuler une phrase qu'une troisième voix sortir du sommet des crosnes. Wing releva son regard avant d'apercevoir une énorme main qui plongeait vers elles. Elle se protégea la tête, l'entourant avec ses mains alors que la structure improvisée commençait à glisser peu à peu. Si le propriétaire de la main voulait un peu fouiller parmi les légumes, il risquait facilement de tomber sur les deux jeunes filles et avoir une réaction de surprise qui allait se propager à une vitesse grand V. Cependant, il n'en fut rien, ses légumes récupérés, la main repartit un peu plus loin. Wing-Na releva son regard pour voir les dégâts. La structure continuait à tenir, mais semblait bien moins résistante actuellement qu'auparavant et l'un des légumes semblait tout prêt à chuter dans un laps de temps relativement cours. "Je… pourrais te proposer d'aller un peu plus loin, le coin semble être devenu moins sûr."

*:
 


    Un jour, je serais grande
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▌PSEUDO : C'est moiiii, moi qui ? Cocaïne !
▌INSCRIT LE : 10/02/2013
▌AVATAR : Danneel Harris
▌CREDIT : faithfully
▌AGE DU PERSONNAGE : 27 ans
▌STATUT MATRIMONIAL : Célibataire
▌STATUT SOCIAL : Modeste
▌METIER : /
▌UN PETIT RP ? : La fiche d'abord !
▌CITATION : « Regarde moi, Touche moi, Effleure moi, Possède moi, Contrôle moi, Exalte moi, Ressens moi , Protège moi, Déteste moi, Quitte moi , Aime moi, Retiens moi. »
▌MESSAGES : 14

MessageSujet: Re: Rendez-vous chez les asticots • WING WING   Ven 8 Mar - 18:14



Le rêve de toute une vie. Au fond elle ne pouvait s’accrocher qu’à ça. Certes elle avait sa famille, ses amis mais c’était tout. Elle n’avait pas chez elle à proprement parlé, elle n’avait pas non plus de loisir particulier hormis l’observation des humains et ne parlons même pas de métier… elle n’était vraisemblablement pas faite pour être microgus. La cigogne, comme disait certains humains, s’était plantée de porte, elle n’a pas déposé le bon bébé à la bonne famille. Selon la jeune femme, c’est elle qui devrait être à la place de la jeune humaine, c’est elle qui devrait être grande et défiler sur des podiums. Malheureusement ce n’était pas le cas, mais elle était venue voir Wing-Na pour régler ce problème. Et plus June parlait, plus l’asiatique semblait totalement perdue, et l’espoir de la brune s’envolait petit à petit. Tout comme la dite cigogne, elle n’avait visiblement pas frappé à la bonne porte. Wing-Na elle-même l’affirmait, elle n’y connaissait rien en mode. Cela dit June n’avait pas vraiment besoin de plus de renseignement concernant cela. Après tout elle observait l’humaine et lisait ce qu’elle lisait depuis plusieurs années, ce n’est pas quelques recherches qui viendraient concurrencer cela, du moins c’est que June pensait. « En réalité je viens surtout pour les oiseaux de fer. Je n’y connais absolument rien, à part dans les tiges vertes* des humains, je ne suis jamais allée nulle part. » C’était triste à dire mais c’était vrai. Elle restait toujours chez elle et bougeait que très rarement pour aller en ville. Elle se contentait des endroits connus de tous, hors de danger ou presque. C’était l’une des raisons du choix du bac à crosnes d’ailleurs.

Hochant doucement la tête, elle l’écoutait parler sur les avions. Contrairement à la mode, elle semblait s’y connaitre plus que de raison. Son visage parlait de toute façon de lui-même ainsi que son accent, elle n’était pas d’ici et n’était pas née en Amérique. Au fur et à mesure que la jeune femme face à elle parlait, elle écrivait sur un bout de papier avec une mine de crayon à papier cassée. Elle ne voulait pas rater une seule miette, elle se devait de tout savoir, de tout comprendre pour réussir cet objectif. Rien ici ne la retenait, elle ne comptait pas rester à Little Rock toute sa vie alors dès qu’elle le pourrait, elle suivrait les conseils de l’asiatique pour s’éloigner de cette ville. Pendant un instant, suite au second monologue de la conversation engendrée par Wing-Na, June continuait d’écrire et n’avait donc pas vue la position très étrange que son interlocutrice avait prise. Elle ne relevait donc pas la tête pour lui répondre. « Oui, je veux bien, ça serait très gentil à toi. Mais pour le moment je vais me contenter d’aller à New York. » Elle lui faisait confiance, comme ça, sans vraiment prendre en compte s’il s’agissait d’une psychopathe ou non. De toute façon, June était l’une des rares personnes à ne pas avoir peur de la mort. Certes ça l’embêterait bien de mourir jeune et de ne pas avoir la chance de connaitre certaines expériences mais dans un sens autre sens elle s’en fichait. Que ce soit maintenant ou plus tard, on allait tous mourir un jour, c’était dans l’ordre des choses. Tout ce qu’elle souhaitait, c’était de ne pas mourir dans la douleur. Donc si Wing-Na se trouvait être une psychopathe en puissance, elle n’hésiterait pas à lui demander de la tuer vite. Enfin bref, heureusement pour lui, ce n’était pas le cas, il ne s’agissait là que d’une demoiselle un peu bizarre.

Mais bien vite, la jeune femme abandonnait son papier ainsi que son crayon improvisé qu’elle avait emmené avec elle. Les crosnes commençaient à bouger, la voix de l’humain au-dessus d’eux qui se servait dans le bac couvrait alors le cri strident de June qui prenait peur, allant à quatre pattes dans un coin du bac, souhaitant intérieurement que les crosnes au-dessus d’elle ne se fassent pas la malle. L’acte de lui-même lui semblait durer un millénaire. Le tremblement de la structure de légumes lui faisait peur, et toutes les histoires qu’on avait pu lui raconter petite sur les humains pour l’effrayer remontaient à la surface. Elle savait que pour être mannequin elle se devait de se montrer aux humains, mais pour le moment, elle ne souhaitant pas leur faire face, bien trop peureuse. Elle prendrait son courage à deux mains quand il le faudra, pas avant. Jusqu’à ce moment précis, elle attendrait, ne se montrant pas avant. Ainsi, dans son coin, elle relevait son visage d’entre ses genoux, projetant son regard sur Wing-Na. « On devrait aller dans le bac à côté. C’est les pastèques, les gens en prennent rarement et cherchent rarement en haut du bac, on devrait y être en sécurité. »

Après tout, il est vrai que les humains ont tendance à prendre les légumes et fruits du dessus, pour éviter de faire rouler les autres et ainsi éviter de les abimer, elle y serait donc davantage en sécurité que dans un bac à crosne, pauvre racine qui ne craint pas vraiment les coups. Ainsi, June s’était relevée et grimpait sur quelques crosnes pour faire dépasser sa tête du bac et regarder aux alentours. Le milieu de semaine leur laissait le champ libre, la plupart des humains travaillant. « On peut y aller. » Se hissant au-dessus de la barrière entre les deux bacs, elle tendait sa main à Wing-Na pour l’aider à monter également. « Prend ma main, il faut faire vite. » Une fois l’asiatique avec elle, la jeune femme sautait dans le bac à pastèques, manquant de glisser sur l’une d’entre elles. Contrairement aux crosnes, sur les pastèques il n’y a aucune prise, elles ne pouvaient donc pas monter dessus et se devaient de se frayer un chemin entre les trous que laissaient apparaitre la structure. Instinctivement elle ne lâchait pas la main de Wing-Na, pour ne pas la perdre. C’était bête, mais pour des microgus, ces fruits s’étaient une jungle. Se ressemblant tous, que ce soit la forme ou la couleur, il fallait donc faire attention. Leur boussole ? Le sol en pente, pour aller en haut, il fallait monter, et d’une façon ou d’une autre, elles y arriveraient, peu importe le chemin emprunté tant qu’elles ne descendaient pas. « Est-ce que tu sais si un oiseau de fer s’en va bientôt pour New York ? » Naturellement, elle reprenait la conversation laissée en suspens. Mais encore faut-il que Wing-Na connaisse New York, après tout June avait appris le nom de cette ville via la mode.

*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Rendez-vous chez les asticots • WING WING   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez-vous chez les asticots • WING WING

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» rendez-vous mystérieux
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BANG Bandit BANG :: Les commerces-